L’alimentation en eau potable :

 



Historique:


Les premières adductions desservant l’eau courante dans les foyers ont été construites dans la deuxième moitié des années 1950.

C’est une politique visionnaire de l’intercommunalité et l’existence de nombreuses sources sur le territoire communal qui ont placé la commune de Ménoire au cœur de deux syndicats. Le syndicat intercommunal d’équipement de la région de Beaulieu ( SIERB),qui desservait 80% de la population, et le syndicat des eaux de Roche de Vic   ( secteurs de Beynat et Meyssac) qui desservait le secteur du village de Lagraffouillere.

Le maire de Ménoire, artisan de cette politique intercommunale était Felicien Boutouyrie, en fonction de 1945 jusqu’à son décès en 1960.
L’arrivée de l’eau potable dans les foyers fut un facteur de progrès social et d’amélioration des conditions de vie considérable.

Situation actuelle :


L’évolution des besoins en eaux du secteur du midi-correzien, les sécheresses à répétition et la fragilité des nappes phréatiques ont conduit les élus à restructurer la ressource depuis 2008.

Ainsi, après les déconnections en 2015 et 2020, les 10000 branchements individuels au réseau du syndicat mixte intercommunal Bellovic sont tous désormais alimentés par la station de pompage de l’eau de la Dordogne.

Cette eau de rivière est rendue potable dans la station de traitement ( STEP) de la Greze ( commune de Nonards) avant d’être propulsée avec 60 bars de pression dans une conduite de 300 mn de diamètres vers le point culminant de Roche de Vic ( commune d’Albussac). Le territoire de la commune de Ménoire a donc bénéficié d’importants travaux de réseaux entre 2010 et 2015.Le syndicat actuel, Bellovic résulte de la fusion du Sierb et du syndicat des eaux de Roche de Vic .il a été créé au 1er janvier 2017 et il compte 38 communes adhérentes.

C’est donc un syndicat producteur et distributeur d’eau potable dont la ressource est sécurisée et qui ne souffre d’aucun risque de pénurie malgré les sécheresses liées au réchauffement climatique.

Les 1000 kilomètres de canalisations voient chaque année des travaux de rénovation afin d’assurer aux usagers un service public en eau potable fiable et de qualité.
Les usagers sont desservis par la société SAUR ( Société d’Amenagement Urbain et Rural) qui est chargée d’une délégation de service public, par un contrat d’affermage qui a été renouvelé en 2018 pour 9 ans.

Le prix moyen de l’eau , incluant le prix de l’abonnement et la consommation est de 3€ par mètre cube.